4.

JE VOTE

4- La simulation d'élections Électeurs en herbe

OBJECTIFS

Découvrir le fonctionnement d’une élection en organisant un scrutin fictif et en y exerçant son “droit de vote”.

DESCRIPTION

Au cours de cette activité, les participant.e.s expérimenteront une simulation d’élection qu’ils organiseront eux-mêmes, en se positionnant sur les vrai.e.s candidat.e.s ou listes. Le matériel des élections sera à constituer par l’organisateur.trice avec les participant.e.s. à partir des modèles et fiches méthodologiques fournies en annexe. En cas de manque de temps, l’équipe pédagogique peut être amenée à prendre en charge tout ou partie des tâches organisationnelles.

COMPÉTENCE(S) MAJEURE(S) ACQUISE(S)


  • Mener à bien un projet collectif

SOCLE COMMUN

Domaine 2 : les méthodes et outils pour apprendre
Coopération et réalisation de projets

Domaine 3 : la formation de la personne et du citoyen
Responsabilité, sens de l'engagement et de l'initiative

DURÉE

De 2h à 5 h (selon l'implication demandée)

RESSOURCES


Site du Ministère de l'Intérieur pour tout savoir sur le processus électoral.

MATÉRIEL NÉCESSAIRE


  • Isoloir ou pièce dédiée au choix
  • Urne(s)
  • Bulletins de vote avec le nom des candidat.e.s aux élections imprimés ou photocopiés
  • Enveloppes
  • Liste électorale à constituer
  • Une carte d’électeur.trice par votant.e

MÉTHODE SUGGÉRÉE

POUR COMMENCER (-): Prévoir 2h à 5 heures sur l'ensemble de l'activité, selon le degré d’implication que vous souhaitez proposer aux participant.e.s dans l’organisation du scrutin. Dans tous les cas, prévoir du temps pour :
  • la préparation du matériel
  • l’installation du bureau de vote
  • l’élection
  • le dépouillement des résultats
  • la communication des résultats une fois l’élection terminée

ÉTAPE 1 (-) : Fixer la date des élections en tenant compte des contraintes des vacances et de la date des vraies élections (il est plus stimulant d’organiser le scrutin fictif avant la tenue des vraies élections)
ÉTAPE 2 (-) : AVANT LES ELECTIONS (prévoir environ 1h)
- Établir avec les participant.e.s la liste des actions à accomplir pour organiser les élections : de quoi a t-on besoin ?
- Puis constituer le comité organisateur et répartir les tâches au sein du groupe. Nous vous recommandons les tâches suivantes :
  • Établir une liste électorale (cf. annexe 1 : Méthodologie de constitution d’une liste électorale). NB : Dans le cadre d’Électeurs en herbe - France, l’ensemble des participant.e.s peut voter, quelle que soit, par exemple, leur nationalité. On ne demandera donc pas les cartes d’identité aux votant.e.s mais simplement la carte d’électeur.
  • Préparer les bulletins de vote et les enveloppes.
  • Préparer les cartes électorales fictives (cf. annexe 2 : Gabarit de carte électorale)
  • Préparer la salle le jour J avec urne(s) et isoloir(s) ; déterminer qui tiendra le bureau de vote.
  • Préparer une affiche méthodologique sur le déroulement du vote (à l’aide de l'annexe 3 Les étapes du vote)
  • Prévoir et organiser la communication sur la tenue de cette élection (affichage au sein de l’établissement ou de la structure, page facebook et site internet d'Électeurs en Herbe-France, etc. cf. activité 4.3.)
  • Déterminer qui sera en charge du dépouillement. NB : Penser au relevé de dépouillement. (cf. annexe 4 : Dépouillement et résultats)
- Vérifier l’avancement des tâches avant le jour du scrutin.
ÉTAPE 3 (-) : LE JOUR DU SCRUTIN (prévoir de 1h à 3h selon le nombre de participant.e.s)
  • Installer la salle avec l’équipe qui en est chargée
  • Faire procéder au vote (cf. annexe 3: Les étapes du vote)

ÉTAPE 4 (-) : APRÈS LE SCRUTIN (prévoir de 1h à 3h en fonction de l’implication demandée aux participant.e.s)
  • Procéder au dépouillement avec l’équipe qui en est chargée
  • Communication officielle des résultats. Vous pouvez par exemple demander aux participant.e.s de réaliser un support de communication autour des résultats :
    • Réalisation d’affiche
    • Rédaction d’article dans le journal ou le site internet de l’établissement/de la structure
    • Communication possible vers la presse locale si la direction de l’établissement ou de la structure est d’accord
    • Compte-rendu sur le site d'Électeurs en herbe - France et/ou sa page facebook

VARIANTES OU PROLONGEMENTS

Dans le cas d’un scrutin à deux tours, vous pouvez organiser les deux scrutins le même jour afin de minimiser les difficultés de mobilisation humaine et matérielle.

DISCUSSIONS ET PERSPECTIVES

ANNEXES


Annexe 1 :  Constitution d’une liste électorale




  • Qu’est-ce qu’une liste électorale?



Une liste électorale est un registre dressé comportant tous les noms des citoyen.ne.s d'une circonscription électorale admis.e.s à voter.



La liste d'émargement est, en France, une copie de la liste électorale. Elle permet au bureau de vote de s'assurer que l'électeur ou l’électrice est régulièrement inscrit.e. Après avoir voté, l'électeur ou l’électrice signe la liste d'émargement, afin de limiter les risques de fraude électorale.



La liste électorale, comme la carte d'électeur, est un élément de la procédure électorale d'un Etat, destinée à lutter contre les risques de fraude électorale. La fonction de la liste électorale est en effet de permettre de vérifier, avant la tenue du scrutin, que seul.e.s y participent celles et ceux qui en ont le droit. Elle garantit également, par une gestion des fichiers électoraux, qu'il ne soit pas possible de s'inscrire à plusieurs endroits afin d'empêcher à un électeur ou une électrice de voter plusieurs fois.


Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_%C3%A9lectorale



  • Dans le cas de la France



Seuls peuvent participer aux scrutins les électeurs et électrices qui sont inscrit.e.s sur la liste électorale de leur bureau de vote, ou qui détiennent une décision du juge du tribunal d'instance ordonnant leur inscription.



On distingue la liste électorale proprement dite, qui concerne les électeurs de nationalité française (et majeurs), et la liste complémentaire, qui regroupe les citoyens ressortissants d'un État membre de l'Union européenne, pour les scrutins français qui leur sont ouverts, soit actuellement les élections européennes et les élections municipales.



  • Dans le cas d'Électeurs en Herbe



Dans le cas d'Électeurs en Herbe, nous avons fait le choix de faire voter l’ensemble des participant.e.s lors du scrutin fictif : Il n’y pas de critère excluant (comme le sont l’âge ou la nationalité dans les scrutins “réels”).



La liste électorale est donc constituée de l’intégralité des participant.e.s au scrutin, soit, selon les cas : classe, établissement, groupe de jeunes ...


Il faut par contre établir une liste électorale précise afin de réaliser :


  • les cartes d’électeurs.trices (voir annexen°2 Gabarit de la carte d’électeurs)

  • Les listes d’émargement


Pour rappel, au moment du vote, seule la carte d’électeurs.trices sera demandée aux votants -pas la carte d’identité- afin de se rapprocher le plus possible d’un scrutin réel -sans ajouter de barrière au vote.




Annexe 2 : Gabarit de la carte électorale





Liberté – Egalité - Fraternité

CARTE ELECTORALE

Nom :

Prénom :

Date de naissance :

Lieu de vote :

Scrutin n°1

Scrutin n°2

Scrutin n°3

Scrutin n°4







Annexe 3 : Les étapes du vote


1 - L'électeur.trice se présente à la table où sont déposés les bulletins et les enveloppes. Son inscription sur les listes électorales est vérifiée, il ou elle prend une enveloppe, un bulletin de vote de chaque liste ou candidat.e. Il est important qu'il ou elle prenne plusieurs bulletins de vote afin de préserver la confidentialité de son choix.


2 - L'électeur.trice se rend à l'isoloir. Le passage par l'isoloir est obligatoire dans tous les cas afin de garantir le caractère secret et personnel du vote.


3 - Il ou elle se présente devant l'urne où le ou la président.e ou la personne suppléante vérifie son identité en lisant à voix haute la carte électorale qu'il ou elle lui présente.


N.B : Dans cas d’un vrai scrutin, la carte d’identité est obligatoire pour voter et la carte d’électeur facultative, mais dans le cas d'Électeurs en Herbe, nous avons fait le choix de n’utiliser que la carte d’électeur.


4 - La personne qui préside le bureau constate que l'électeur.trice n'a qu'une enveloppe, mais ne doit en aucun cas la toucher : la personne qui vote introduit elle-même l'enveloppe dans l'urne.


5 - Il ou elle signe alors la liste d'émargement en face de son nom. La personne chargée de contrôler les émargements se trouve généralement à côté de l'urne afin de faciliter les opérations de vote. Si un.e électeur.trice n'est pas en mesure de signer lui-même, un.e électeur.trice de son choix peut signer à sa place avec la mention manuscrite : " l'électeur ne peut signer lui-même ". Si un.e électeur.trice qui a voté, refuse ensuite de signer, c'est la personne chargée du contrôle des émargements qui signera à sa place. Il en sera porté mention sur le procès-verbal des opérations de vote et il sera indiqué les noms des électeurs ou électrices concerné.e.s.


6 - La carte de l'électeur.trice est rendue à sa.son propriétaire après que l'assesseur a apposé un timbre à la date du scrutin sur l'emplacement prévu à cet effet.  


N.B : Dans le cas d’un vrai scrutin, la carte d’identité est rendue à l’electeur.trice à ce moment là.





Annexe 4 : Dépouillement et résultats


Dépouillement


Le dépouillement commence dès la clôture du scrutin. Il se déroule (dans le cas d’un scrutin réel) publiquement  par les scrutateurs sollicités au cours de la journée. Les scrutateurs sont chargés de vérifier le bon déroulement du dépouillement.


Le dépouillement se décompose en plusieurs étapes :


  • Les membres du bureau (ceux qui tiennent le bureau) dénombrent les émargements. L'urne est ouverte, le nombre d'enveloppes, ainsi que de bulletins sans enveloppe, est vérifié et comparé au nombre d'émargements.


  • Les enveloppes contenant les bulletins sont regroupées par paquet de 10 (100 dans un scrutin réel) et sont introduites dans des grandes enveloppes. Ces enveloppes sont signées (et cachetées dans un scrutin réel)  par le président et au moins 2 assesseurs.


  • Les enveloppes sont réparties entre les tables de dépouillement et ouvertes par les scrutateurs.


  • Le premier scrutateur ouvre chaque enveloppe de vote. Il déplie le bulletin et le passe à un second scrutateur qui le lit à voix haute et intelligible. Les 2 derniers scrutateurs notent le nombre de votes sur des feuilles de résultat.


  • Les scrutateurs signent les feuilles de pointage. Ils les remettent au bureau avec les bulletins et enveloppes dont la validité a paru douteuse. C'est le bureau qui décide alors de la validité d'un bulletin ou d'une enveloppe.



Attention :


un vote blanc (absence de nom de candidat) ou nul (bulletin annoté, déchiré ...), est comptabilisé dans le nombre des votants mais pas dans les suffrages exprimés.


Procès-verbal


Le procès-verbal est rédigé par le secrétaire du bureau immédiatement après le dépouillement et en présence des électeurs.


Il comporte notamment le nombre de suffrages exprimés, le nombre des suffrages blancs et nuls et le nombre de suffrages obtenus par chaque candidat ou liste.


Il retrace le déroulement des opérations, et éventuellement toute réclamation des électeurs ou des délégués.


Proclamation des résultats


Une fois le procès-verbal établi, le résultat est proclamé en public par le président du bureau et affiché dans la salle de vote.


Il indique le nombre d'électeurs inscrits, le nombre de votants, le nombre de suffrages exprimés et les suffrages recueillis pour chaque candidat ou liste.


Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16828


Feuille de résultat


Vous trouverez ci-dessous un exemple de feuille de résultats dont vous pouvez vous inspirer pour votre scrutin.




Nombre

Pourcentage

(le cas échéant)

Electeurs Inscrits



Émargements



Votants (enveloppe+bulletins sans enveloppe trouvés dans l’urne)



Suffrages exprimés



Suffrages blancs ou nuls



Suffrages recueillis par le.la candidat.e ou liste 1



Suffrages recueillis par le.la candiadat.e 2 ou liste 2



...




Attention : Le nombre total des voix obtenues par l’ensemble des candidats doit être égal au nombre des suffrages exprimés.






Fichier joint :